Observatoire de la mobilité

 Observatoire de la mobilité 2014

(Document PDF - 16,9 Mo - 11/02/2015)

L'Observatoire de la mobilité livre un panorama complet de la mobilité des habitants de la Communauté urbaine Le Creusot-Montceau, de la Communauté d'agglomération Chalon Val de Bourgogne et des communautés de communes du SCOT du Chalonnais. Ces données chiffrées complètes et cette observation des dynamiques de déplacements sont susceptibles de constituer une base de réflexion pour l'élaboration des politiques publiques en matière de transports et d'infrastructures.

Cette première publication thématique dresse le portrait des déplacements domicile-travail sur le territoire d’études élargi de l’agence. A partir des données du recensement de la population, la direction et la distance de ces flux sont analysées.

Cette publication fait le tour de la littérature scientifique sur le véritable coût de la mobilité pour les usagers. A partir de données nationales, le coût de l’automobile est évalué à 0,34 €/km contre 0,10 €/km pour le vélo par exemple. Quelques stratégies d’adaptation des ménages et quelques incitations publiques existent et sont également abordées dans ce document.

Lundi 20 mars à 14 h 30 à Torcy à l’agence d’urbanisme Sud Bourgogne a eu lieu la présentation de l’étude sur les boucles de déplacements. En 2016, le coût de la mobilité avait été étudié du point de vue des usagers et des pouvoirs publics

Le président de l’ agence d’urbanisme Sud Bourgogne rappelle que cet événement est organisé dans le cadre de l’observatoire des déplacements. Il rassemble comme chaque année les partenaires de l’agence d’urbanisme : la CScc et les services déplacements/mobilité du Grand Chalon, de la Communauté d’Agglomération Creusot Montceau,du Grand Autunois Morvan, de la Région et du département et de l’Etat en la direction départementale de Saône et Loire et la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement .

En France, le domicile est considéré comme le « point central » de la mobilité. Environ 80 % des déplacements quotidiens partent ou arrivent au domicile

La plupart du temps, nous utilisons notre voiture pour différentes raisons plus ou moins fondées. Les prétextes pour ne pas marcher ou utiliser un vélo sont multiples et relèvent aussi bien du manque d’aménagements que des conditions météorologiques. Ces dernières années, un autre argument revient régulièrement : la complexification de la mobilité au travers des « boucles de déplacements ».

Qu’est que cela veut dire ?

Un déplacement peut être un aller-retour d’un point A à un point B (boucle simple) ou une combinaison de trajets incluant entre le point A et le point B des déplacements secondaires qui peuvent nous faire opter pour un choix du mode de déplacements différent de celui que nous aurions adopter dans le cas d’une boucle simple.

L’étude démontre que quel que soit le type de boucles, la voiture est largement utilisée. Cependant, la part de la voiture est plus importante lorsque les boucles sont complexes. La pratique du vélo répond au même constat (part plus importante dans les boucles complexes) alors que la marche et les transports collectifs sont davantage appréciés pour les boucles simples.

Le dernier décret du 18 février 2017 relatif aux aides à l’achat ou à la location des véhicules non polluants (rendu populaire par la prime à l’achat du vélo électrique) complète d’autres mesures récentes comme le bonus écologique, l’indemnité kilométrique vélo. Toutes ont comme but de nous encourager à réduire nos consommations d’énergie fossiles.

Les problèmes de santé liés à la sédentarité augmentent, les inégalités économiques grandissent et plus de la moitié des déplacements quotidiens réalisés font moins de cinq kilomètres.

Dans le contexte de forte dépendance à la voiture (part modale du véhicule léger de 56 à 69 % selon les territoires de nos collectivités), et d’une forte proportion de catégories socio professionnels de classes moyennes, retraités ou ouvriers dont l’étude des déplacements a montré l’importante proportion de boucles simples de déplacement les modes actifs apparaissent en deçà de leurs potentiels et doivent être encouragés.

Votre interlocuteur

Chargé d'études Mobilité : Florent Gallet